Les opérations et les ouvrages installés

Fidèle à ses objectifs, l’association Forages Mali développe un processus global qui vise à garantir la pérennité des points d’eau équipés.

Dans les villages retenus pour un programme et à l’issue des animations villageoises, les études géophysiques puis les opérations de forage sont réalisées permettant ainsi les implantations de pompes manuelles ou de châteaux d’eau à pompage à énergie photovoltaïque.

La réception des ouvrages et leur suivi clôture la phase « travaux ».

Chaque programme comporte également un volet assainissement avec la construction de latrines sèches dans des écoles.

Animations villageoises sur la gestion de l'eau

La sensibilisation des villageois à la gestion du futur point d’eau, notamment par l’appui à la création du Comité de gestion et l’organisation du paiement de l’eau est assurée par les correspondants locaux de Forages Mali.

Des formations à l’entretien des ouvrages ainsi qu’aux principes de base des réparations pour les pompes manuelles sont également dispensées pendant cette phase.

Document officiel malien utilisé pour l’animation villageoise :

Etudes géophysiques

Dans chaque village retenu, l’entreprise en charge des études géophysiques identifie les implantations les plus favorables à la réalisation des forages.

Pour ce faire, elle réalise une interprétation de photos satellitaires de la zone. Cette phase est complétée par une synthèse géologique (roche en place, présence de fracturation, …) et hydrogéologique (profondeur de la nappe, productivité de celle-ci, …). Cette première acquisition de données permet de dimensionner les études géophysiques

Deux techniques sont mises en œuvre pour l’implantation géophysique :

  • Les trainés électriques qui permet de déterminer la répartition horizontale des résistivités.
  • Le sondage électrique qui permet de déterminer la répartition verticale des résistivités.

Les zones les moins résistantes et donc les plus productive pouvant être en lien avec la présence d’eau.

Exemple de la campagne géophysique dans 2 villages de la commune de Soignébougou :

Forages

Sur le point déterminé par les études géophysiques préalables, l’entreprise de forage procède aux travaux utilisant deux techniques en fonction des formations géologiques rencontrées :

  • La méthode au Rotary à air ou à la boue
  • La méthode au marteau fonds de trou

Le forage est ensuite équipé en tuyaux PVC 126×140 mm, de gravillons dans la zone crépine et d’un bouchon d’argile servant de barrière entre la nappe captée et la nappe superficielle.

Exemple résultats de forages dans 4 villages

Pompe à motricité humaine (PMH)

Installées sur une margelle protégée et équipées d’un mini puisard, les pompes manuelles permettent l’utilisation de forages jusqu’à 120m de profondeur. Elles sont utilisées lorsque le débit disponible n’est pas suffisant (inférieur à 3m3) ou pour un faible taux d’utilisateurs (un hameau par exemple).

Une caisse à outils est fournie lors de la réception de l’ouvrage, elle permet à un forgeron local formé d’intervenir pour des réparations simples et ainsi assurer le maintien le service.

Pompe Pmh Forage Eau Potable Mali

Les systèmes à pompage solaire (SHVA, AES)

Pompe À Énergie Solaire Eau Potable Asso Forages Mali

Les systèmes à châteaux d’eau également sont également appelés SHVA (Système Hydraulique Villageois Amélioré).

Les ouvrages utilisant la technique du pompage solaire se développent de plus en plus dans le monde rural malien. Ils nécessitent l’implantation d’une pompe immergée alimentée par des panneaux photovoltaïques et un château d’eau dont la taille dépend du débit disponible au point d’eau et du volume de la consommation journalière.

Les panneaux solaires sont installés sur les châteaux jusqu’à 5m3 et au sol pour les capacités plus importantes.

Pour les SHVA (Système Hydraulique Villageois Amélioré) de 2 à 5m3, la distribution est positionnée sur une rampe de robinets au pied de l’ouvrage.

Les AES (Adduction d’Eau Sommaire) au-delà de 5m3, distribuent des points plus proches des habitations via des bornes fontaines équipées de compteur.

Chaque ouvrage est équipé d’un puisard et d’un compteur général.

Latrines sèches au standard UNICEF

Eléments du volet assainissement de chaque programme, les latrines sèches sont implantées dans des établissements scolaires des villages (écoles 1er/2nd cycles ou collège).

Construites sur le standard du programme « SamWash à l’école » ( 5 500 latrines dans 1200 écoles) mené par l’OMS/UNICEF, elles comportent deux cabines, un plan d’accès handicap, un muret de confidentialité, 2 fosses étanches ventilées ainsi qu’un lave-main et un mini puisard.

Latrines Seches Unicef Association Forages Mali